Films : Michael Collins et Le Jaguar

Animaux : Conseils pour l’accueil d’un chien adulte
10 février 2014
Alimentation : Consommer moins de graisses (1)
16 février 2014

Vous souvenez – vous ?

1/ Michael Collins :

michael collins.jpg

Film de 1996.

Neil Jourdan ( réalisateur de Crying Game ) a choisi ici d’aborder le drame irlandais à la façon d’un thriller spectaculaire. 

Son portrait d’un héros de la cause irlandaise ( il fut l’artisan de la révolte qui fit vaciller l’empire britannique dans les années 20 ) ne manque ni d’ampleur, ni de rythme.

Il est vrai que la mise en scène est sans faille ( le film a obtenu le Lion d’Or à Venise ) et les interprètes ( Liam Neeson, Aidan Quinn, Julia Roberts, Alan Rickman…) vraiment de tout premier plan.

2/ Le Jaguar :

jaguar.jpg

Film français événementiel.

Avant , il y avait tout le temps des comédies comme ça.

“Le Jaguar” renoue avec cette veine oubliée.

Francis Veber connaît son métier :

Action, humour et pirouettes : la recette n’est pas neuve.

C’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes.

L’auteur de La Chèvre et des Fugitifs offre ici un sympathique et joyeux divertissement dans lequel Patrick Bruel,
en esprit pur venant au secours d’un vieil indien de la forêt tropicale, s’amuse plutôt bien 
( tout comme Jean Reno, qui joue l’interprète d’un sorcier Indien genre Raoni ).

Perrin, un séduisant “glandeur”, rencontre, par le + pur des hasards, égaré dans un ascenseur de l’hôtel Crillon ( Paris ),
Wanu, un shaman indien venu plaider la cause de son peuple, en Europe.

Très vite, celui-ci le choisit pour être l'”élu” et ne veut plus le quitter jusqu’à ce que…

Bruel et Reno partent pour l’Amazonie.

Cette fable a un côté “Tintin à la recherche de son âme perdue”.

On se croirait un peu dans “l’Homme de Rio”.

Les tueurs sont aussi nombreux dans la forêt tropicale que dans le XVe arrondissement
quand on a des dettes de jeu.

Bruel ne pense qu’argent, bagnoles et petites pépées.

Reno est nettement + mystique

Les petits défauts de l’homo occidentalis sont parfaitement disséqués !

 

Du rythme, des trouvailles, pas de vulgarité, des acteurs qui n’ont pas l’air de s’ennuyer,
un scénariste qui connaît son métier : avec tout cela, le plaisir est au rendez-vous.

Les paysages sont à la hauteur.

Les gags arrivent où il faut quand il faut.

Peut-être qu’on a déjà vu ça, mais pq s’en lasser ?

Le tandem fonctionne. et  le rythme soutenu du récit ainsi que le soleil radieux inondant le continent sud-américain
finissent par procurer un agréable sentiment de dépaysement.

6 Comments

  1. Liliba dit :

    Rien que pour Patriiiiick 😉

  2. dacaiod dit :

    bonsoir Cassandre … je me souviens bien du deuxième … sublime jean Reno … mais je n’ai pas souvenir d’avoir jamais vu le premier … je note le titre … je vais le rechercher en streaming … bisous bon samedi

  3. nays dit :

    Bonjour Cassandre Michael Collins j’ai vu a l’époque extra ! excellent
    le jaguar pas vu j’aime bien Jean Reno Bruel pas vraiment mais c’est le scénario qui compte avant tout pour faire qu’un fil est bon ou pas
    sûr Cassandre quand j’habitais en ville pas de soucis pour les magas végétariens mais à la campagne, y en avait un qui avait ouvert à Couvin mais il n’a pas tenu le cop donc direction Chimay 🙁
    bon week-end Cassandre
    bibises et a nanou ♥

  4. chevrette13 dit :

    je me souviens bien du 2e, des acteurs que j’apprécie, le premier ne me rappelle rien, je devais sans doute être absente lors de son lancement…
    bonne nuit

  5. Jeanmi dit :

    Après tou on a aussi le droit d’aller voir des films peu intellectuels et d’aimer ça ! J’ai pris beaucoup de plaisir à regarder le jaguar. Comme pour la littérature on peut aimer San Antonio et Proust…

  6. Quichottine dit :

    Je n’ai pas vu le premier.
    Mais j’en ai beaucoup entendu parler.
    Merci pour ces invitations à leur découverte.
    Passe une douce journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *