Droit : Enterrement ou incinération

 

Comment choisir entre l’enterrement ou l’incinération ?

 

enterrement.jpg

 

 

 

Si le défunt a laissé ses dernières volontés, mieux vaut les suivre.

 

Dans certains cas, elles sont même enregistrées à la Maison Communale.

Là, on n’a pas le choix : on doit les respecter !

Savoir aussi que, quelle que soit la formule choisie, on est obligé de passer par un entrepreneur de pompes funèbres qui prendra en charge, au minimum, le cercueil et le transport du corps jusqu’au cimetière ou au crématorium.

 

L’enterrement :

Cela reste la formule la + courante.

Son prix, ainsi que celui des concessions, varie fortement d’une commune à l’autre.

Le cercueil peut être placé dans un caveau de famille ou simplement en terre ( prix très variable – dans certains cas, gratuit pour 5 ans à certaines conditions ).

A la fin de la concession, on enterre d’autres corps par dessus, le premier étant toujours placé très profondément.

Désormais, plus aucune concession ne dure plus de 50 ans.

 

L’incinération :

1X le corps incinéré, on peut choisir entre une dispersion des cendres ( sur la pelouse d’un cimetière ou en mer, pas ailleurs ! ), l’inhumation ( la mise en terre ) ou le placement dans un columbarium ( petite niche dans un cimetière ).

 

 

Une pensée sur “Droit : Enterrement ou incinération”

  1. hello Cassandre
    comme ici 5 ans une butte de terre mais bon ça fait 8 ans que ma mère y est a la même place..si faut faire de la place là….
    ici pas le choix de toute façon pas d’incinérateur faudrait se taper Charleroi hors de question ça 🙂
    si je pouvais choisir je demanderais qu’on me mette sur un tas de compost…on en parle…au fond du jardin serait bien pour moi…mais voilà 🙂
    bonne journée Cassandre bisous et au gamin Pirate ☺♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *