Les maladies cardio-vasculaires

Massage et nudité
21 mars 2018
Musique : Yves Duteil / Pour les Enfants
29 mars 2018

 

En Belgique, les maladies cardiovasculaires tuent ( bcp ) + que le cancer.

1 femme sur 2 meurt d’un infarctus ou d’un accident vasculaire cérébral !

 

Est- on à risque ?

 Oui si on est atteinte du syndrome métabolique, un terme que l’on entend de + en + dans la bouche des médecins.

Il connaît en effet une croissance étonnante,en particulier aux Etats – Unis, où il touche déjà + de 30% de la population, mais aussi en Europe.

 

En quoi consiste-t-il ?

En un ensemble de 5 anomalies :

 

1/  Obésité abdominale :

Avec un tour de taille dépassant 102 cm chez l’homme et 88 cm chez la femme ;

 

2/  Hypertension artérielle :

( En particulier la pression artérielle systolique dépassant 13 cm Hg ( = centimètres de mercure ) ;

 

3/  Taux de triglycérides :

( Lipides dosés dans le sérum sanguin ) supérieur à 150-170 mg / dl ;

 

4/  Taux de HDL cholestérol :

( = le « bon » cholestérol, celui qui joue un rôle protecteur ) inférieur à 40 mg / dl chez la femme et 35 mg/ dl chez l’homme;

 

5/ Taux de sucre :

Supérieur à 110 mg / dl à jeun.

Si on totalise au moins 3 de ces 5 anomalies ( et ça, seul le médecin peut le confirmer ) , on est à risque.

 

Des abdos pour mon abdo :

 En cause de ce syndrome, l’accumulation de graisses dans les cellules graisseuses ou adipocytes de l’abdomen.

Ainsi « activés », ces adipocytes produisent des molécules toxiques, les cytokines, responsables de toute une série de perturbations.

 

On ne sait pas (encore) exactement  pq la graisse abdominale est + dangereuse que celle qui envahit les fesses, les cuisses ou les bras.

Mais une chose est sûre : en s’aggravant, le syndrome métabolique mène les gens tout droit à la « vraie » hypertension ( avec des valeurs pouvant aller jusqu’à 18, voire davantage, pour la pression artérielle systolique ) et au diabète.

 

La bonne nouvelle,

c’est que la graisse intra-abdominale s’élimine + rapidement que la graisse sous-cutanée.

On ne doit donc pas avoir trop de mal à s’en débarrasser :

Une perte de poids de 5 à 10% , obtenue par une alimentation moins riche en sucres rapides, et par des exercices physiques réguliers, devrait suffire.

 

 

1 Comment

  1. nays dit :

    hello Cassandre
    ouf suis pas dedans mais ce n’est pas pour autant que je suis a l’abri
    le stress joue aussi….je pense….
    douce journée Cassandre
    bisous et au gamin Pirate ☺♥

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *