Santé : Les maladies cardio-vasculaires

 

En Belgique, les maladies cardiovasculaires tuent ( bcp ) + que le cancer.

1 femme sur 2 meurt d’un infarctus ou d’un accident vasculaire cérébral !

 

 

santé,maladies,cardio,vasculaires,risque,abdos

 

Est- on à risque ?

 

Oui si on est atteinte du syndrome métabolique, un terme que l’on entend de + en + dans la bouche des médecins.

Il connaît en effet une croissance étonnante,en particulier aux Etats – Unis, où il touche déjà + de 30% de la population, mais aussi en Europe.

 

En quoi consiste-t-il ?

En un ensemble de 5 anomalies :

 

1/  Obésité abdominale :

Avec un tour de taille dépassant 102 cm chez l’homme et 88 cm chez la femme ;

 

2/  Hypertension artérielle :

( En particulier la pression artérielle systolique dépassant 13 cm Hg ( = centimètres de mercure ) ;

 

3/  Taux de triglycérides :

( Lipides dosés dans le sérum sanguin ) supérieur à 150-170 mg / dl ;

 

4/  Taux de HDL cholestérol :

( = le “bon” cholestérol, celui qui joue un rôle protecteur ) inférieur à 40 mg / dl chez la femme et 35 mg/ dl chez l’homme;

 

5/ Taux de sucre :

Supérieur à 110 mg / dl à jeun.

Si on totalise au moins 3 de ces 5 anomalies ( et ça, seul le médecin peut le confirmer ) , on est à risque.

 

Des abdos pour mon abdo :

 

En cause de ce syndrome, l’accumulation de graisses dans les cellules graisseuses ou adipocytes de l’abdomen.

Ainsi “activés”, ces adipocytes produisent des molécules toxiques, les cytokines, responsables de toute une série de perturbations.

 

On ne sait pas (encore) exactement  pq la graisse abdominale est + dangereuse que celle qui envahit les fesses, les cuisses ou les bras.

Mais une chose est sûre : en s’aggravant, le syndrome métabolique mène les gens tout droit à la “vraie” hypertension ( avec des valeurs pouvant aller jusqu’à 18, voire davantage, pour la pression artérielle systolique ) et au diabète.

 

La bonne nouvelle, c’est que la graisse intra-abdominale s’élimine + rapidement que la graisse sous-cutanée.

On ne doit donc pas avoir trop de mal à s’en débarrasser :

une perte de poids de 5 à 10% , obtenue par une alimentation moins riche en sucres rapides, et par des exercices physiques réguliers, devrait suffire.

 

 

Une pensée sur “Santé : Les maladies cardio-vasculaires”

  1. hello Cassandre
    ouf suis pas dedans mais ce n’est pas pour autant que je suis a l’abri
    le stress joue aussi….je pense….
    douce journée Cassandre
    bisous et au gamin Pirate ☺♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *