Le concombre
16 août 2018
L’application des couleurs
24 août 2018

 

Le don de ses organes après la mort est un geste ultime  de solidarité qui peut sauver des vies ou améliorer la qualité de vie de personnes atteintes d’affections graves.

 

La loi autorise le prélèvement d’organes et de tissus au moment du décès de tout citoyen belge à condition que la personne décédée n’ait pas manifesté son opposition de son vivant.

A condition également, si rien n’a été communiqué au préalable, que les parents, le conjoint ou les enfants ne s’y opposent fermement.

En d’autres termes, la volonté exprimée du donneur prévaut, en l’absence d’accord, c’est à la famille de se prononcer.

 

Devenir donneur d’organes :

Bouleversée par l’annonce brutale du décès d’un proche, la famille se trouve parfois confrontée à une nouvelle épreuve douloureuse, celle de prendre la responsabilité d’autoriser ou pas le prélèvement d’un ou plusieurs organes.

Pour certains, se prononcer à un tel moment peut être particulièrement pénible.

Dès lors, autant prendre les devants et agir dès à présent pour faire entendre sa volonté.

On peut en parler clairement à ses proches, mais on peut aussi aller + loin : auprès de sa commune ( au service population ) on peut demander le “Formulaire pour la manifestation de la volonté concernant le prélèvement et la transplantation d’organes et de tissus après le décès”.

Ce document rempli et signé sera alors transmis au Registre national.

On peut également télécharger le formulaire sur le site Web  beldonor et le remettre ensuite à sa commune, complété et signé.

Cette démarche est, bien entendu, entièrement gratuite.

A tout moment de sa vie,  on a la possibilité de revenir sur sa décision et de la modifier.

 

Dans quelles conditions peut-on prélever les organes d’une personne décédée ?

Pour pouvoir prélever les organes d’une personne décédée, il est impératif qu’elle décède en milieu hospitalier et qu’elle soit déclarée en mort cérébrale.

La mort cérébrale correspond à la destruction irréversible du cerveau.

Le cerveau est mort, cependant, d’autres organes peuvent encore fonctionner sous l’effet de médicaments puissants et grâce à certains appareils.

L’état de mort encéphalique est toujours confirmé, par la suite, par 3 médecins qui n’interviennent pas dans la transplantation.

Autre condition importante est que la personne décédée puisse être insufflée de manière artificielle et que la circulation sanguine fonctionne encore bien.

Concrètement lorsqu’une personne décédée répond à ces critères ( en réalité, il ne s’agit que de 2 défunts sur 100 ) le coordinateur de transplantation de l’hôpital consulte le registre national pour savoir si le patient n’a pas manifesté son opposition au don d’organes.

Si aucune opposition n’est enregistrée, les médecins procèdent alors à une série d’analyses afin de vérifier que le donneur potentiel n’a pas de maladie transmissible ( hépatite, sida, etc…).

Les organes sont alors “évalués” ( échographie, radiographie, etc..) afin de s’assurer de leur bon fonctionnement.

Ensuite, la famille du patient est informée de l’intention de prélever des organes et a l’occasion de formuler une éventuelle opposition.

La volonté exprimée du donneur prévaut, en l’absence d’accord, c’est à la famille de se prononcer.

4 Comments

  1. dom dit :

    Pour moi, c’est fait, bien qu’il n’y aura plus grand chose de sain à prélever …
    Bon début de semaine, toujours dans la douceur estivale.
    Bisoux, cassandre ♥

  2. mamiekeke dit :

    Si j’avais été plus jeune je l’aurai laissé faire mais ma vieille carcasse n’intéresse plus personne maintenant ha ha ha , alors je doute que quelqu’un veuille de moi ha ha ha .

    Merci de tes sages conseils .

    Je pense que je ne serais plus présente avant septembre , les derniers jours de vacances du petits fils sont là et nous nous décarcassons encore pour bien finir ces congés ensuite quelques jours sur Bordeaux nous ferons le plus grand bien .

    Gros bisous marseillais et à bientôt .
    Renée (mamiekéké).

    http://ekladata.com/X3pnY1TY2oO8LFpK-MWyPXNBN-s/lavende1.jpg

  3. nays3 dit :

    bonjour Cassandre
    je n’ai laissé aucune opposition ..souvent la famille fait des problèmes et je trouve cela regrettable a souhait
    il est très important de le faire pour sauver des vies

    douce journée Cassandre
    bisous et gamin Pirate ☺♥

  4. être généreux jusqu’au bout c’est bien!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *