Le prunellier
31 mars 2019

 

 

 

En 1999, Noa ne pouvait décemment pas prétendre à la Victoire récompensant la meilleure interprète de l’année, prix attribué à Axelle Red…

 

Vivre

 

il n’est pas moins vrai que sa minime et pourtant grandiose contribution au CD de Notre-Dame de Paris lui aura, d’un coup, permis l’accès au grand public francophone.

 

 

Uri

 

Cet album  permet de découvrir l’art aux multiples facettes de cette Israélienne, d’origine yéménite, biberonnée tant à la culture sabra qu’à la pop américaine.

 

Mark of Caïn

 

Noa est une enchanteresse !

 

Manhattan Tel Aviv

 

Ce premier best-of reprend 17 titres dont un étonnant duo avec Florent Pagny.

 

I Don’t Know

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *