Les agressions canines

Noa : Le Meilleur de Noa
10 avril 2019

Introduction :

La première analyse que l’on peut faire lors d’une relation d’agression canine, est de déterminer s’il s’agit d’une agression offensive ou défensive.

Pour en faciliter l’étude, les modèles décrits sont simples, mais de nombreuses agressions  seront à la x offensives et défensives.

Il y a 2 éléments qui interviennent dans un processus d’agression

1/ l’état mental ou psychologique du chien agresseur et

2/ l’influence de l’environnement

pour un même état mental de l’animal, l’agression aura lieu ou non selon que le milieu sera “fermé”

ou au contraire permettra à l’animal l’évitement de la situation et la fuite.

Les agressions défensives :

Avant d’aller + loin dans la description des agressions de défense, il faut définir quelques termes :

La crainte est la réaction comportementale modérée d’un individu face à un stimulus inconnu ( ou connu )

et jugé faiblement dangereux dans un milieu qui permet la fuite ou l’exploration.

– La peur est la réaction comportementale violente d’un individu face à un stimulus inconnu ( ou connu )

et jugé fortement dangereux dans un milieu qui ne permet pas la fuite ou l’exploration.


La peur est accompagnée de réaction neurovégétatives, comme la transpiration, la salivation,

les halètements, les éliminations ( miction ou défécation ) émotionnelles ou même  la vidange des sacs anaux.

On rattache généralement ces émotions à 2 distances particulières :

la distance critique et la distance de sécurité.

La distance de sécurité :

aussi appelée distance de fuite,
est la limite en deçà de laquelle le chien va éprouver de la crainte, un malaise, une menace de son bien-être

et va envisager des stratégies afin de maintenir l’intrus en dehors de cette limite,
à savoir des manoeuvres d’évitement, d’échappement ou d’agression à distance.

– La distance critique :

est la limite à partir de laquelle le chien va éprouver de la peur et mettre en place des stratégies de survie

et de manoeuvres extrêmes de défense :


il aura alors recours à des agressions explosives ou violentes ou tentera de faire le mort.

– Dans la zone située entre la distance critique et la distance de sécurité, le chien a le choix de nombreuses stratégies.

L’agression défensive peut être définie, de façon très simplifiée, comme son nom l’indique, par une réaction agressive en réponse ( disproportionnée peut-être ) à ce que le chien a perçu comme une menace.

Elle est donc secondaire à une approche d’un être humain ou d’un autre chien vers lui.

On peut considérer qu’une agression défensive est ( un peu ) + facile à gérer.

De façon générale, il faut essayer de comprendre le pourquoi du comportement du chien.

Soit un comportement d’agression est une réaction logique dans l’esprit du chien et la tâche du maître ou du comportementaliste est de trouver dans l’environnement ce qui déclenche cette agression.

Soit le comportement d’agression est disproportionné par  rapport à l’événement, parce que sa perception de la réalité est modifiée.

C’est le cas par exemple pour un vieux chien qui a une cataracte bilatérale ou qui a une diminution significative de l’audition et qui ne perçoit plus correctement son entourage.

Il va donc considérer toute approche comme une menace potentielle.

Gradation des agressions de défense et de protection

Séparer l’agression par douleur de l’agression territoriale et de l’agression par peur est une idée didactique.

Il y a une continuité entre toutes les agressions de défense.

+ on se rapproche de la distance critique, + la peur est importante et + l’agression est violente.

La séquence agressive se modifie alors de la façon suivante

1/ la phase de menace est de – en – structurée et comprend davantage de signes de peur ;

2/ la phase d’attaque perd en contrôle et devient de + en + violente pour assurer la survie ;

3/ la phase d’apaisement ( qui existe tant que l’individu est à distance de sécurité ) est ( si possible ) remplacée par la fuite ( issue de secours ) ;

4/ la phase réfractaire disparaît quand l’animal tente d’assurer sa survie, c’est-à-dire que l’animal recourt à des agressions répétées.

6 Comments

  1. dom dit :

    Merci pour ces explications … qui pourraient bien s’appliquer aussi aux humains !
    ” Bon week end bien gris foncé !
    Le ☼ s’est fait la malle, heureusement qu’il est dans nos coeurs …
    Gros bisoux humides. “

  2. agressions canines… Une petite histoire Cassandre: Fingure-toi qu’un jour… on m’a appris la mort de mon enfant !!! Choc, tu l’imagines! Et l’on m’a appris que son père avait l’intention de “brûler son corps” (incinération cela s’appelle! mais comme je n’y était pas conviée… car décision pris immédiatement après la mort : le corps étant transporté dans le cimetière local en vue de faire une… autopsie! Pour interdire cette cérémonie funèbre, il faut que je prenne l’avion et que j’aille sur place (en Espagne)… Quelques quatre heures plus tard, J’arrive dans le cimetière. Il fait nuit. Devant le bureau du directeur se tenait un énorme chien noir…. Moi, J’aime les chiens… “n’y touche pas! me crie-t-on!.” Je m’approche du chien… Il se laisse caresser par moi… il sentait que je n’étais pas dangereuse… que je ne craignais rien…
    Les chiens ont une faculté extraordinaire pour détecter ce qui se passe en nous. Voilà ce que je réponds à défentif ou agressif. Merci Cassandre

  3. nays3 dit :

    bonjour Cassandre
    mauvais souvenirs de bagarre entre notre Husky Cati et Lita …dur dur a gérer , l’autre jour en promenade avec Tom un bull terrier miniature s’est échappé de son jardin et a attaqué Tom qui bien sûr ne s’est pas laissé faire, et plus grand que le petit agressif j’ai gueulé après le maître qui l’a attrapé des aventures pareilles je m’en passerais

    bon dim Cassandre bisous et au gamin Pirate ☺♥

  4. me renseigne toujours avant de caresser une chien….s’il était méchant …………♥ bonne soirée

  5. honorius dit :

    article intéressant, on apprend des choses ! Bonne journée, bisous du vieux sorcier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *