Les animaux malades de l’homme

Le reflet qui fait honte
6 mai 2020
Le vélo
31 mai 2020

Les dérives d’une sélection à outrance et d’une recherche de l’hypertype,
en particulier chez les chiens, ont conduit à l’apparition de tares spectaculaires et dramatiques pour les animaux de compagnie.

Depuis la sédentarisation, l’être humain sélectionne les animaux domestiques pour des critères de performance, d’endurance, de productivité, de force….

Le chien a bien sûr subi cette même sélection.

Depuis la création de la société cynologique en 1855, la plupart des races que l’on connaît aujourd’hui , sont issues d’une sélection artificielle.

1/ Le désastre de l’hypertype :

Contrairement aux animaux de rente, “l’amélioration” des races chez les animaux de compagnie , ne se fait malheureusement que par rapport aux critères subjectifs des juges ou éleveurs qui pensent
ainsi atteindre l’idéal.

Le problème est, entre autre, que cet idéal peut changer d’année en année, selon l’effet de mode; un coup,
on va aimer les chiens, petits, après les + grands et costauds, etc…

Lors d’une sélection vers l’hypertype, la santé de l’animal en pâtit souvent.

Par exemple, la mise bas naturelle n’est plus possible et s’effectue uniquement par césarienne.

Ce type de complication concerne surtout les races trop petites ou qui ont une tête trop grosse.

Chez les modèles à face plate, il apparaît souvent des problèmes respiratoires.

Le Carlin, le King Charles ou le Bouledogue Anglais, qui auparavant était un chien de combat, ne sont plus capables de faire un “jogging” par temps chaud sous peine de suffoquer.

Les types de chiens aux yeux globuleux, comme les Chihuahuas et les Pékinois ne sont pas mieux lotis.

En effectuant un tapotement trop appuyé sur leur tête, ils peuvent facilement se retrouver avec les yeux
sortis des orbites.

Les races trop longues par rapport à leur taille comme le Teckel vont souffrir de problèmes de la colonne vertébrale.

Quant aux Bassets aux oreilles trop longues, aux pattes trop courtes et qui touchent régulièrement le sol du ventre et se marchent sur les oreilles, on peut se demander, en les regardant, où est passé ce chien de chasse
à courre, rapide et endurant.

Chez les chiens à plis comme le Char Pei ou le Bouledogue, le problème est encore autre puisqu’on observe
de nombreux problèmes dermatologiques tels que mycoses, suintements et eczémas…

2/ Peu de ressemblance au standard d’origine :

Cette recherche continue d’esthétisme a conduit les races à beaucoup évoluer.

A tel point que certains chiens ne ressemblent plus du tout au standard d’origine de leur race.

Un bon exemple est le Berger Allemand, devenu un animal à l’arrière train qui flanche
et souffrant de dysplasie.

Auparavant c’était un chien + carré et très robuste.

On peut également , selon les races, trouver une assez grande différence entre les lignées dites “de beauté”,
où l’on va, comme son nom l’indique, privilégier l’apparence physique,

et celles de “travail” où l’on va plutôt rechercher la stabilité, le caractère idéal et la bonne condition physique
pour la fonction choisie.

Berger Allemand Originel

Berger Allemand Actuel

4 Comments

  1. dom dit :

    Incroyable de voir toutes les modifications que les humains ont fait subir à ces pauvres chiens uniquement pour les rendre plus à leur goût, esthétiquement !
    Et les souffrances que cela provoque !
    Comme la chirurgie plastique sur les humains, voulant atteindre des soit-disant critères de mode …
    La seule beauté au monde est celle qui est naturelle.

    Bon début de semaine qui s’annonce ensoleillée ☼ !
    Du travail en perspective, j’ai décidé de me lancer dans la fabrication de 3 moustiquaires pour mes portes-fenêtres …
    On est envahis par les mouches, c’est le plaisir de la campagne avec des troupeaux de bovins près de chez nous !
    Et, depuis toujours JE HAIS LES MOUCHES !!!
    Elles viennent des bouses de vaches ou autres pour se poser dans mon assiette … et chient partout dans la maison.
    Gros bisoux, ma cassandre ♥

  2. nays dit :

    hello Cassandre ah oui j’ai toujours trouvé ça aberrant pour juste satisfaire des modes l’animal en souffre et pour le berger allemand j’en sais quelque chose de la dysplasie 🙁
    les malheureux au museau aplati etc…
    l’homme joue avec la vie selon ses propres désirs >_<

    douce journée bibisous et a Pirate ♥♥

  3. Et très bonne semaine ..je veux un caniche ………….que du bonheur

  4. Je n’arrive pas à croire que nous humains, sommes responsables de telles transformations d’un animal!. Remarque que le fait d’obliger les enfants à rester assis devant un bureau d’écolier n’est pas “bon pour le santé physique” ! Que faire? Fouetter les humains responsables ou laisser tout tomber? Ah! les choses ne sont pas si faciles. Bonne journée, Gisèle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *