Anecdotes : Statistiques et chiffres en vrac

 

 

 

chiffres.jpg

 

 

 1/  Si on oublie son GSM à la maison, 53% des personnes rebroussent chemin pour aller le rechercher…..

 

2/  24, c’est le nombre de personnes qui accompagnent Mariah Carey dans tous ses déplacements.

 

3/ 1500 personnes demandent à être exorcisées chaque année à Paris et en Île-de-France.

 

4/  Les sites de rencontre : 44 % pour et 56 % contre.

 

5/  Les bouchons de vin en plastique : 22 % pour et 78 % contre.

 

6/  L’accouchement à domicile : 17 % pour et 83 % contre.

 

 

 

Anecdotes : Mini-quizz sur la Belgique

 

 

 

anecdotes,quizz,belgique

 

 

La Belgique en 5 dates- clés :

 

1/ Le 21 juillet on célèbre notre fête nationale. 

Que rappelle cette date ?

 

a. Le soulèvement des Bruxellois suite à une représentation de La Muette de Portici au théâtre de la Monnaie.

b. La prestation de serment du roi Léopold 1er.

 

 

2/ Le 31 juillet 93, un événement a marqué notre pays.

 

a. Le roi Baudouin est mort à Motril.

b. Le roi Albert II est monté sur le trône.

 

 

3/ Pq avons-nous congé le 11 novembre ?

 

a.  C’est la fête de la dynastie.

b. On célèbre l’armistice (la fin) de la guerre 14-18.

 

 

4/ Le 11 juillet est la fête de la communauté flamande. 

Pq cette date ?

 

a. C’est la date de la signature du pacte d’Egmont, qui établit la séparation des communautés.

b. Elle commémore la bataille des Eperons d’or (1302) et la victoire flamande sur l’armée française.

 

 

5/ Le 27 septembre, c’est la fête de la communauté française. Que s’est-il passé ce jour-là ?

 

a.  Le 27 septembre 1830, les Belges ont vaincu l’armée hollandaise du prince Frédéric d’Orange.

b. Le 27 septembre 1958, l’Exposition Universelle a ouvert ses portes.

 

 

Réponses :

1b, 2a, 3b, 4b, 5a

 

Anecdotes : L’eau

 

 

anecdotes,eau,poisson,lune

 

 

 

1/ Comme un poisson dans l’eau…

 

Pour surveiller la qualité de l’eau, on utilise aussi parfois….des truites !

Habituées à vivre dans des eaux très pures, elles ont la particularité de toujours nager à contre-courant.

 

Dans certains laboratoires, on les place donc dans des tubes de verre où l’eau circule.

A la moindre pollution, les truites cessent de nager.

Elles dérivent au fond du tube, déclenchant ainsi une alarme qui alerte les techniciens.

 

 

2/ De l’eau sur la lune…..

Un engin spatial américain, il y a qq années, a repéré de la glace dans un cratère de la lune…

Par la suite, Washington l’a annoncé officiellement : on est presque sûr qu’il y a de la glace sur la lune.

Une découverte capitale, car l’eau, c’est la vie !

 

A partir de cette glace, on pourrait obtenir de l’eau potable et de l’oxygène pour respirer : le projet de stations lunaires habitées n’est peut-être plus du domaine du rêve…

 

 

Anecdotes : Nicolas-Jean Rouppe, 1er bourgmestre de Bruxelles (2)

 

 

 

anecdotes,nicolas,jean,rouppe,premier,bourgmestre,bruxelles

 

 

De retour à Bruxelles, il fut élu juge de paix par ses concitoyens.

Mais Fouché ( Ministre de la Police Fédérale) ne l’entendait pas de cette oreille : il s’opposa à son installation en l’exilant à 30 lieues de Bruxelles 

Revenu de cet exil, il fut nommé inspecteur de la prison de Vilvorde sous l’Empire.

Quoique né à Rotterdam, Rouppe ne remplit aucune fonction publique sous le gouvernement hollandais. 

Mais qd éclata la révolution de 1830, il s’empressa de mettre sa vieille expérience à la disposition de son pays d’adoption.

Le 31 août, il fit partie de la députation qui fut envoyée auprès du Prince d’Orange pour l’engager à ne pas employer la force contre la ville de Bruxelles.

Le Prince, ayant remarqué que Rouppe portait à son revers les couleurs nationales, lui dit :

– Connaissez-vous le Code pénal ?  Savez-vous que vous portez l’emblème de la révolte, et que je pourrais vous faire arrêter ?

Rouppe lui répondit :

– Nous regrettons de paraître devant Votre Altesse Royale d’une manière qui lui semble peu respectueuse.  Telle n’est pas notre intention : ces couleurs ne sont pas le symbole de la révolte, mais de la nationalité et du patriotisme.

 

3x élu bourgmestre :

Attaché d’abord à l’état-major de la garde urbaine, Rouppe devint par après membre de la commission de Sûreté publique.

Puis, le 22 octobre 1830, il fut élu bourgmestre de Bruxelles par ses concitoyens.

Pendant l’épidémie de choléra qui frappa Bruxelles en 1832, il montra un tel dévouement à toute épreuve.

En 1836, il fut à nouveau nommé bourgmestre, mais il donna la même année sa démission (ainsi d’ailleurs que tout le conseil communal) pour protester contre le fardeau des indemnités de pillage que voulait imposer le gouvernement à la ville.

Mais il fut appelé une 3ème x au poste de 1er magistrat par les électeurs.

Rouppe se consacra alors tout entier à ses fonctions de bourgmestre et se voua jusqu’à ses derniers moments aux intérêts de la commune.

Il mourut à l’âge de 70 ans, le 3 août 1838.

Voulant transmettre son nom à la postérité, la ville de Bruxelles donna son nom à une de ses places publiques sur laquelle on éleva, en 1848, une fontaine qui lui fut dédiée.

 

 

 

Anecdotes : Nicolas-Jean Rouppe, 1er bourgmestre de Bruxelles (1)

 

 

 

 

anecdotes,nicolas,jean,rouppe,premier,bourgmestre,bruxelles

 

 

Nicolas-Jean Rouppe, natif de Rotterdam, qui renonça à la prêtrise après avoir conquis haut-la-main le titre de bachelier en philosophie, fut le 1er bourgmestre de la cité qui devint la capitale de la Belgique indépendante.

Sa carrière connut des hauts et des bas, puisqu’il fut incarcéré dans les geôles françaises alors qu’il était nommé maire de Bruxelles. !

 

Biographie :

Il débuta sa carrière politique comme secrétaire de la nouvelle municipalité de Louvain et devint rapidement commissaire du directoire exécutif près l’administration centrale du département de la Dyle.

Il se distingua par la bonté et la justice qu’il mit dans l’application des lois révolutionnaires.  Son poste ayant été supprimé, on le retrouve parmi les membres du conseil de préfecture, où le gouvernement, semble-t-il, apprécia ses services à leur juste valeur : on le nomma maire de Bruxelles.

Là, il se distingua très vite en luttant contre les actes du + odieux despotisme dont la France abreuvait alors la Belgique.

 

Exemple :

Le sinistre Fouché, alors ministre de la Police générale, donna l’ordre au préfet de la Dyle de faire arrêter et emprisonner au château de Ham, 2 négociants de Bruxelles, sous la prévention d’introduction et d’exportation de marchandises prohibées.

L’un des 2 citoyens (le second n’ayant pu être appréhendé ) fut incarcéré et le préfet ordonna son transfert au château de Ham.

 

Rouppe intervint aussitôt avec vigueur.  Comme ni cet acte, ni l’ordre du ministre ne furent notifiés sur aucune loi, il n’hésita pas à ordonner la mise en liberté immédiate de l’intéressé.

Il justifia cet élargissement devant les tribuns dans un discours demeuré célèbre qui se terminait par ces mots : “Tribuns ! La méchanceté d’un vil dénonciateur ou l’erreur d’un ministre trompé pourront-elles de nouveau disposer arbitrairement de la liberté et des propriétés des citoyens ?  Le peuple français célébrera-t-il le 14 juillet pendant qu’on rétablit les bastilles au château de Ham?”

 

Rouppe paya très cher cette énergique réclamation. 

Il fut arrêté lui-même sans autre forme de procès et transféré à la prison du Temple, à Paris, sous la prévention de manoeuvres contre le gouvernement.

Tandis qu’il perdait sa place de maire qui fut conférée à M. de Mérode.

 

Anecdotes : De la musique à l’infini

 

 

 

anecdotes,musique,componium,orchestrion,musée,instrumental,bruxelles

 

 

Connaissez-vous le musée du Conservatoire de Bruxelles, mieux connu sous le nom de musée instrumental ?

C’est un des + beaux et des + riches du monde qui vaut, comme on dit, le détour.

Et où nous attendent des instruments étonnants…

 

Ainsi, on peut y découvrir le componium, le seul, l’unique orchestrion au monde capable de jouer sans arrêt des airs différents pendant 138 trillions d’années.

Oui, vous avez bien lu : 138 trillions d’années, une éternité qui s’écrit avec 15 chiffres. Ou, si on préfère, 1.380 milliards de siècles !

Il a été inventé et construit dans le début du 19 ème siècle  par un sujet hollandais, Nicolas Winckel, qui mourut fou en 1826..

De distingués mathématiciens ont pris la peine de calculer (ne pas demander comment ! ) le nombre exact de variations que peut inventer le componium avant d’arriver au bout de son rouleau, si on peut s’exprimer ainsi.

Ils ne sont pas tous d’accord quant aux résultats.  Pour les uns, il s’agirait de 14.513.461.557.741.527.823 variations.  Les autres avancent un total de 14.513.461.557.741.527.824.  Une variation de + ou une de – , quelle importance, puisqu’on ne les entendra jamais !

Et que, sans l’ombre d’un doute, le componium sera usé jusqu’à la corde avant d’en arriver là…

 

Comment se présente cette machine au répertoire qui frise l’éternité ?

Vue de près, on jurerait un de ces quelconques orchestrions de foire qui moulent sempiternellement la même rengaine. 

Mais il n’en est rien : il possède 2 énormes cylindres qui font jaillir une musique cristalline qui rappelle étrangement les sons des boîtes à musique de nos mères-grands.

Dès qu’il est mis en action, l’appareil joue un thème de 48 mesures. 

On pousse alors un levier et les 1.380 milliards de siècles commencent à s’égrener : sur le thème initial, les cylindres se déplaçant grâce à un système ingénieux, exécutent des variations, des variations strictement musicales, toutes différentes l’une de l’autre.  De quoi rendre fou n’importe quel compositeur, aussi fécond soit-il.

Enfoncé, et de loin, le moderne ordinateur avec son gigabyte de mémoire !

Ne peut-on pas, dans un certain sens, considérer le componium comme l’arrière-arrière-arrière grand-père des computers ?

N’empêche que personne, en son temps, ne crut à l’invention et encore moins au génie de son constructeur.  Qui, avant de perdre la raison et de mourir, eut l’amertume de voir sa mécanique saisie par les huissiers en vue de payer ses créanciers..