Environnement : Utilisation de l’Eau

 

Eau Potable Cool

 

 

eau potable,eau de pluie,eau

 

Note mise à jour

 

 

1/ Seul un pourcentage incroyablement restreint de notre consommation d’eau doit être potable.

 

– Boisson (café,thé,eau pure)

– Cuisine (lavage des légumes, eau de cuisson)

– Vaisselle

– Brossage des dents

– Bain ou douche

 

Pour toutes les autres utilisations (toilettes,lessive,nettoyage…), de l’eau non potable, de l’eau de pluie filtrée suffit :

 

– Essayer de raccorder le WC à sa citerne d’eau de pluie

– Utiliser de l’eau de pluie pour laver sa voiture

– Arroser le jardin avec de l’eau de pluie

– Maintenir l’ étang de jardin à niveau avec de l’eau de pluie

 

2/ De l’eau !

Une utilisation raisonnée de l’eau passe par 2 aspects :

D’une part, consommer le moins d’eau potable possible pour les utilisations où celle-ci n’est pas nécessaire et d’autre part, limiter la quantité d’eau employée.

Il s’agit donc de commencer par se demander à quelles fins on consomme de l’eau qui ne doit pas nécessairement être potable et comment il est possible d’en utiliser moins.

 

3/ Comment économiser l’eau ?

La pratique a prouvé que la consommation d’eau d’un ménage peut être réduite de 25% sans aucune perte de confort.

Cela nécessite bien sûr de prendre un certain nombre de mesures.

De quoi avoir le sentiment de faire ce qu’il faut mais aussi bénéficier d’un double avantage financier :

La facture d’eau diminuera mais aussi la taxe sur les eaux usées, puisque celle-ci est calculée en fonction de sa consommation d’eau.

 

4/ Lutter contre les fuites : une évidence :

Réparer le + vite possible les conduites, robinets et chasses qui fuient

 

crayon

 

Environnement : Une maison passive

 

 

 

environnement,maison,passive,conseils

 

 

3 conseils lors de la construction d’une maison passive :

 

Il faut être attentif à :

 

1/ Pour profiter au maximum de la chaleur solaire, la maison doit être orientée au sud ou au sud-ouest.

 

2/ La maison doit être aussi compacte que possible afin de réduire au maximum les volumes à chauffer et les surfaces pouvant engendrer des pertes de chaleur.

 

3/ Pour garantir un gain de chaleur, les vitrages doivent être orientés côté soleil.

Se prémunir toutefois de la surchauffe en équipant chaque fenêtre d’auvents.

 

 

 

Environnement : Le tri du verre

Les règles de tri pour le verre sont très simples.

 

Seules les bouteilles, bocaux et flacons en verre transparent peuvent aller dans la bulle à verre.

En outre, il faut toujours séparer le verre blanc du verre coloré.

Pourtant, on y retrouve toutes sortes de matériaux indésirables.

Ce sont surtout le verre réfractaire des plats pour four et la porcelaine qui causent des problèmes lors du recyclage.

 

 

Le verre réfractaire, la porcelaine et la faïence, les bouteilles et cruches en grès ont une température de fusion + élevée que le verre des bouteilles.

Ils ne fondent pas, ou pas assez, lors du recyclage, ce qui fait qu’il reste des morceaux.

Les bouteilles recyclées sont alors inutilisables, voire dangereuses dans certains cas.

Citons pour exemple les bouteilles de champagne, qui sont remplies sous haute pression.

Les centres de recyclage sont particulièrement attentifs au verre réfractaire et à la porcelaine.

Il est toutefois impossible d’extraire tous les petits morceaux indésirables.

 

C’est pq il est important de faire attention à ce qu’on met dans les bulles à verre…!!

 

 

 

 

Environnement : L’éco-consommation

 

 

environnement,éco,consommation

 

 

 

 

Savez-vous que si tous les habitants de la terre consommaient les ressources naturelles de la planète à la manière d’un Belge, il faudrait presque 3 planètes pour satisfaire tous les besoins..

C’est énorme.

Imaginer maintenant qu’il en faudrait + du double, càdire + de 6 planètes, si les 6 milliards de terriens qu’on est,  vivaient et consommaient à la manière d’un Américain du Nord…

 

L’empreinte écologique :

Cette mesure qui permet d’évaluer la consommation humaine de ressources naturelles est appelée “empreinte écologique”.

Elle est comparée à la capacité de la nature à renouveler ses ressources.

L’empreinte écologique est mesurée en hectares étant donné qu’il s’agit d’évaluer la surface totale nécessaire à un individu ( mais cela peut également être une ville ou même un pays) pour :

– Produire ses ressources;

– Se nourrir;

– Absorber ses déchets;

– Se loger;

– Se déplacer.

 

Par exemple, lors de l’achat d’un jus d’orange, il faut tenir compte de la culture de l’orange, du transport depuis l’oranger, de l’infrastructure  du magasin, du déplacement pour acheter le jus, de l’emballage à produire et à détruire, etc..

En outre, il faut savoir que seul 1/4 de la surface de la Terre est biologiquement productive.

Les Terriens que nous sommes devons donc nous partager 11,3 milliards d’hectares, soit 1,8 hectare global /personne, + de 3 terrains de foot.

Hélas, ce n’est pas suffisant.

 

A savoir :

+ d’1/3 de ce qu’on mange est constitué de ….pétrole !

Et oui, avant d’arriver jusqu’à notre assiette, les aliments ont tout d’abord subi une série de traitements énergivores ( littéralement : qui mange de l’énergie) et de conditionnement (emballage, mise sous conserve, etc..) auxquels il faut ajouter leur transport.

 

En guise de produits d’entretien, penser aux trucs et astuces de grand-mère” et utiliser des produits naturels comme par exemple :

 

du citron pour nettoyer les cuivres,

du bois de cèdre pour chasser les mites ou

2 càcafé de vinaigre dans 1 litre d’eau pour nettoyer les vitres.

 

Pour transporter 25 personnes, il faut 20 voitures, un bus ou encore 25 vélos..

20 voitures consomment 4965 gr de CO2 émis par km

1 bus consomme 1180 gr de CO2 émis par km

25 vélos ne consomment rien…

 

 

On est en mesure de prendre des précautions permettant de diminuer les risques.

 

 

 

Environnement : Développement durable dans ma maison

 

 

 

environnement,développement,durable,maison

 

 

 

Les révolutions commencent parfois par des détails.

 

En économisant l’énergie, on réduit aussi sensiblement les émissions de CO2 .

 

1/ Attention aux appareils en veille :

Une prise avec interrupteur permet d’éteindre complètement les appareils électroménagers, ordinateurs, ou TV, et d’économiser jusqu’à 10% d’énergie / an ( soit 70 Euros en moyenne sur la facture d’électricité).

 

2/ Un degré en moins :

Baisser la température d’1° C sur le thermostat permet de réduire la consommation énergétique de 6 %.

 

3/ Installer un boiler solaire :

Un ménage qui consommerait 23 300 kWh/an et qui décide d’installer un boiler solaire d’une capacité de 5 000 kWh/an peut économiser jusqu’à environ 930 kg de CO2 / an.

 

4/ Laver la vaisselle :

Penser à remplir complètement le lave-vaisselle avant de lancer le cycle de lavage et, qd c’est possible, choisir le programme économique : il porte bien son nom.

 

5/ Dégivrer :

5 mm de givre dans le congélateur entraînent une surconsommation d’électricité de 30%.

En le dégivrant régulièrement, on épargne environ 12 Euros / an ( 1 à 3% d’économie).

Un appareil de la catégorie A++ est encore + économique.

 

 

 

Environnement : Le choix pour une mer vivante (3)

 

 

 

environnement,choix,mer,vivante,éviter

 

 

Certaines méthodes de pêche capturent par accident des requins, dauphins, tortues et oiseaux de mer qui meurent dans les filets.

D’autres endommagent ou détruisent les fonds marins.

L’élevage des poissons peut être une solution mais provoque parfois des problèmes environnementaux graves comme la pollution de l’eau ou la diffusion de maladies vers les poissons sauvages.

 

 

Voici les sortes de poissons qui doivent être évités à cause de la “surpêche”.

 

Anguille ( Europe )

Barbue ( mer du Nord, eaux occidentales )

Baudroie ( Atlantique Nord – Est )

Buccin ( mer du Nord, Manche )

Coquille St Jacques ( eaux occidentales )

Crevette ( Tropiques )

Espadon ( pays divers )

Flétan atlantique, du Groenland ( Atlantique Nord )

Grande lingue ( Atlantique Nord- Est )

Loup de mer ( Atlantique Nord – Est )

Morue ( cabillaud ) ( mer du Nord , eaux occidentales )

Plie ( mer du Nord, Manche, mer Celtique )

Poulpe ( Atlantique )

Raie ( Atlantique Nord – Est )

Requin ( Atlantique Nord – Est )

Sébaste ( Atlantique Nord – Est )

Sole ( mer du Nord, Golfe de Biscaye, mer Celtique )

Thon rouge ( pays divers )

Turbot ( mer du Nord, eaux occidentales )

Vivaneau campêche ( pays divers )