L’obésité chez l’enfant

Loisirs : Bouger en hiver
11 octobre 2011
Beauté : Maquillage naturel
17 octobre 2011

 

En terme de prévalence mondiale, l’obésité fait des bonds : 1 adulte sur 3 est obèse et environ 1 enfant sur 5 est désormais touché par le problème.

 

Certes, l’obésité est un lourd fardeau à porter mais d’un point de vue médical, c’est carrément une catastrophe !

Diabète, problèmes de sommeil, mauvaise posture, hypoventilation, endurance nulle, isolement social…

On ne se rend pas toujours compte des conséquences et des coûts de cette maladie.

Pourtant, manger ” équilibré” s’apprend et se vit avant tout dans le cocon familial.

 

Quelques chiffres :

En Europe et aux Etats-Unis, près d’1 jeune sur 4 reste assis devant la télévision pendant au – 4h par jour et 1 sur 7 passe + de 3h par jour devant un ordinateur.

33% des filles et 20% des garçons s’estiment trop gros. 

 

En Belgique, à l’extrême :

+ de 50% des adolescentes de 15 ans ( tant dans le Nord que dans le Sud ) s’estiment trop grosses !

Parmi les 15 ans, 23 % des filles et 7 % des garçons suivent un régime ou cherchent à perdre du poids.

La plupart consomme trop peu de fruits et de légumes, et cela tend à diminuer avec l’âge;

1 jeune sur 3 ( toutes classes d’âges confondues ) consomme quotidiennement des boissons sucrées.

 

Les parents sont confrontés à des difficultés dans l’alimentation de leur enfant dès qu’il est nourrisson :

Les parents ont parfois tendance à ajouter des compléments de farine (sucrés) ou des additifs sucrés ( ex. grenadine ) aux biberons, ou donner des tisanes sucrées, ou ajouter un peu de miel à la tétine…sans nécessairement penser à mal.

 

Résultat :

A l’âge de 6 mois, ils remarquent alors que leur  bébé refuse de boire de l’eau “claire”, car celui-ci a été habitué à boire ou manger sucré.

Qui dit sucre dit naturellement  kilos au fil des ans.

Si à cela viennent s’ajouter le  manque d’activité physique de l’enfant, des  repas peu équilibrés , des rythmes de sommeil perturbés, etc le risque d’obésité frappe.

De +, qd 1 ou les 2 parents sont obèses, l’enfant court davantage de risques.

 

 

 

3 Comments

  1. Mousse dit :

    Bonjour ma belle,
    Je suis entièrement d’accord avec tout ce que tu écris.
    J’ai élevé mon fils au goût naturel de tous les aliments.
    Il n’aime pas le sucré du tout, il boit de l’eau.
    Il est très mince,peut-être devrait-il grossir un peu.
    Il n’est pas gâteau rien, donc c’est bien du départ qu’il faut être très vigilant.
    J’ai été élevée de la même manière.
    Je suis accro au chocolat, mais uniquement le noir.
    Chips, hamburger etc. Je n’aime pas.
    Tu as raison, il y a beaucoup trop d’obèses.
    En ville j’en vois, c’est une honte !
    Ce n’est pas encore les USA.
    Bonne soirée, bisous.

  2. nays dit :

    Bonjour Cassandre
    je suis sidérée quand je vois les enfants à l’heure actuelle dans nos sociétés dites ” civilisées ” ça me dépasse mais que donnent les parents à manger à leurs gosses
    déjà quand je vois les déjeuners ces boites de flocons ou je ne sais quoi alors qu’une simple tartine à la confiture suffirait ..et chips et machins de tous genre et boissons sucrées alors que boire de l’eau ou du lait avec même un soupçon de grenadine ben non je dis que cette génération ne va vivre vieille..et les parents font du tort à leur gosse sans le faire exprès ou pour abdiquer et c’est triste pour eux ils en payeront les conséquences
    Bises Cassandre et bon week-end :o))

  3. Mousse dit :

    Bonjour ma douce,
    Tu as vu, il fait beau, ça donne la pêche !
    Je te souhaite un bon dimanche.
    J’émerge doucement et je m’habitue au changement de saison !
    Plein de bisous pour toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *